Plus gros, c’est vraiment mieux

Plus de 85 % des entrepreneurs et instructeurs en électricité n’utiliseront rien d’autre que du câblage en cuivre 12 AWG dans leur propre maison, selon une enquête récente. Comme les demandes électriques résidentielles continuent de croître, cela reflète un changement majeur par rapport aux habitudes de câblage 14 AWG des générations précédentes.

Le cuivre est le choix

Et, 19 sur 20 de ces pros n’utiliseraient que du câblage en cuivre pour les circuits de dérivation dédiés, tels que les parcours vers les unités CVC, les cuisinières et les séchoirs à linge. Depuis la débâcle du câblage en aluminium dans les années 1970, le métal blanc réapparaît lentement pour ces applications. Cependant, lorsqu’il s’agit de leurs propres installations, les électriciens choisissent presque invariablement le cuivre, et les conducteurs en cuivre sont leur seule considération pour les branches typiques.

Jauge 12 préférée

Dans une enquête identique, quatre inspecteurs et ingénieurs en électricité sur cinq ont également déclaré qu’ils utiliseraient le fil plus gros de calibre 12 dans leurs maisons, avec seulement 15 pour cent autorisant le calibre 14 AWG pour des applications limitées de charge légère. Les principales raisons citées par tous les groupes pour cette réponse écrasante sont :

  • Sécurité (préoccupations concernant la surchauffe et les risques d’incendie).
  • Capacité (nombre de prises et taille des appareils sur une branche).
  • Réduction du nombre de branches.
  • Chute de tension (pour minimiser la perte de tension liée à la longueur du câblage à partir du disjoncteur).
  • Expansion future (la flexibilité d’ajouter des prises ou des appareils supplémentaires à une branche).

Les résultats proviennent d’enquêtes menées par la Copper Development Association entre 2006 et 2007 auprès des participants aux congrès de l’Association internationale des inspecteurs en électricité (IAEI), du National Joint Apprenticeship and Training Committee (NJATC) et de la National Electrical Contractors Association (NECA).

Les inspecteurs en électricité ont particulièrement insisté sur l’utilisation du cuivre de plus gros calibre, déclarant avoir vu “trop de circuits surchargés”. D’autres commentaires ont souligné une meilleure qualité de l’alimentation, la capacité de gérer des charges de courant jusqu’à 20 ampères (plutôt que la limite de 15 ampères du calibre 14), l’autorisation de charges temporairement lourdes comme l’éclairage de vacances, moins besoin de se préoccuper de la longueur du circuit et de la réduction de la tension qui en découle, et parce qu’il y a “trop de nouveautés dans les exigences de puissance.”

Cuivre contre aluminium

Lorsqu’on leur a demandé de choisir le cuivre ou l’aluminium pour les branches à forte charge, le cuivre a été le gagnant haut la main – 19 personnes sur 20 n’utiliseraient que du cuivre pour les cuisinières, les séchoirs à linge et les systèmes CVC ; seulement 2 % ont préféré l’aluminium. Et, 85 % de tous ceux qui ont répondu à l’enquête utiliseraient le cuivre pour leurs départs de branchement.



Les pour utilisent moins de prises par branche

Dans une enquête de 1999, les répondants de l’IAEI ont indiqué que leurs juridictions permettaient, en moyenne, 8.4 prises par circuit en utilisant du 14 AWG, tandis que 10 prises par circuit étaient autorisées avec du 12 AWG. Bien que les inspecteurs et ingénieurs en électricité aient souligné l’avantage de pouvoir utiliser plus de prises par branche, leurs choix personnels sont plus conservateurs. Là encore, les préoccupations en matière de sécurité entrent en ligne de compte, puisque le nombre de prises par circuit est inférieur aux pratiques habituelles des entrepreneurs. Pour les rénovations ou les nouvelles installations, voici les nombres de prises de courant que les pros utiliseraient sur un circuit de dérivation :

Source : CDA – Enquêtes de l’IAEI

Pour des raisons évidentes, l’attribution de prises de courant lors de l’utilisation d’un câblage 12 AWG peut être supérieure à celle des circuits 14 AWG. Il convient de noter que plus de 70 % des inspecteurs et des ingénieurs ont déclaré qu’ils n’utiliseraient pas de fil de calibre 14 dans une cuisine ou une salle de bain, et quelque 30 % ont déclaré qu’ils ne l’utiliseraient pas pour les circuits de la chambre à coucher, de la salle familiale ou du bureau à domicile.

Le cuivre jette plus de lumière

En ce qui concerne les prises d’éclairage, quelque 20 % ont déclaré qu’ils n’utiliseraient jamais de fil de calibre 14 AWG pour une application d’éclairage. Cependant, parmi ceux qui l’envisageraient pour l’éclairage, leur nombre était proportionnellement similaire à leur utilisation de prises de courant – encore une fois, de plus grandes capacités en utilisant du 12 AWG:

Source : Enquêtes CDA – IAEI

Plus de circuits pour les demandes futures

Les enquêtes ont également montré que les pros feraient passer en moyenne quatre circuits vers leurs cuisines et quatre vers l’extérieur de la maison pour les prises extérieures. Là encore, il s’agit d’une reconnaissance de l’augmentation constante du nombre d’appareils et d’applications exigeant de plus en plus de puissance.

Pensées finales

Les principales conclusions de l’enquête sont que le cuivre est le conducteur de choix pour toutes les applications. Et, que ce soit pour les prises ou l’éclairage, le cuivre 12 AWG pour tous les câblages de dérivation a la préférence des professionnels. Pour eux, c’est synonyme de capacité, de flexibilité, de sécurité et de tranquillité d’esprit – tant pour l’installateur que pour les occupants.

Considérez également que le fil de cuivre de calibre 12 a moins de résistance que le calibre 14 et, par conséquent, fonctionne plus froidement (le principe I 2R). Cela signifie moins d’énergie gaspillée sous forme de chaleur, ce qui signifie une installation plus respectueuse de l’environnement, pour toujours.

.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *